mardi 30 septembre 2008

La citation du mois

"Seuls les millionnaires gagnent vraiment du temps en auto. Les autres ne font qu'effectuer des transferts entre temps de travail et temps de transport."

"La vitesse généralisée d'un mode de transport tient compte de la quantité de travail nécessaire à celui qui s'en sert pour acquérir le moyen d'être transporté; pour l'obtenir, il faut diviser le kilométrage annuel effectué par ce mode, par le temps passé en un an dans ce mode de transport et à l'extérieur, par exemple à gagner de quoi le payer;
Jean-Pierre Dupuy a calculé que, pour toutes les classes de revenus « moyennes » - de salarié agricole à cadre supérieur, à l'exclusion des millionnaires-, la vitesse généralisée de la bicyclette est égale ou supérieure à celle de l'automobile ; seuls les très riches gagnent vraiment du temps en auto. Les autres ne font qu'effectuer des transferts entre temps de travail et temps de transport."

(source J
EAN ROBERT, Le temps qu'on nous vole, Paris, Seuil, 1980, p. 64 - L'encyclopédie de l'Agora)

5 commentaires:

Anonyme a dit…

mouaif,
sûr que si on arrête de se déplacer en voiture, les millionaires gagneront encore plus de temps non ?
Donc, tu préconises quoi, que tout le monde devienne millionaire ?

a dit…

mouaif,
Drôle de façon d'aborder ce sujet.
Il s'agit du temps que l'on te vole et du temps précieux que tu peux grapiller en usant de ton vélo(t'as déjà remarqué comment c'est pas cher la vidange, sur un biclou ?). Si effectivement, cela peut permettre aux plus aisés d'améliorer l'efficacité de leur déplacements, ce n'est pas non-plus une raison pour ne pas l'envisager.

(n'hésites pas à signer tes commentaires, même d'un pseudo)

Laurent, de Stop-Rocade a dit…

Ouaip, d'accord sur le fond. A relativiser cependant. Si on fait un boulot par plaisir ou par corvee, c'est pas la meme chose de devoir faire du boulot pour payer sa voiture.

Et c'est vrai plus generalement pour la majorite des techno complexes. Les classes dominantes les considerent comme un progres parce que ca correspond pour eux a peu de temps de travail. Pour ceux qui sont peu payes, c'est souvent mieux de faire a la main que par la machine.

Laurent.

Anonyme a dit…

"seuls les très riches gagnent vraiment du temps en auto. Les autres ne font qu'effectuer des transferts entre temps de travail et temps de transport"

oui, ça m'a me fait penser à la visite aclair de jl borloologo hier à angers. Le mec vient de Paris, en avion, en voiture, en tout ça pour féliciter l'agglo sur l'environnement...ok
je me dis, ce gars là, il aurait perdu moins de temps et moins d'énergie (psa physique!) à rester chez lui et à ne rien faire, puisque au final, ça revient au même....
je pose donc la question:
si les riches (qu'on peut aussi appeler les politiques) gagnent du temps à se déplacer en voiture, à quoi sert ce temps? à dire des conneries, à se déplacer encore plus et à polluer encore plus?
ben si c'est ça, je préfère rouler à vélo, gagner du temps parce que j'en gagne vraiment, et me sentir bien.
Maintenant, la voiture doit rester un MOYEN de transport comme un autre, pas un véhicule qui balade des chienchiens avec des sabots roses tout ça pour aller inaugurer un stade sportif.

pour revenir aux utilisateurs normaux des voitures, la voiture donne le sentiment d'aller vite, donc de gagner du temps soit....si on gagne du temps....on perd de l'argent, est ce qu'on peut profiter de son temps gagné???? bah non, parce qu'il faut travailler plus pour entretenir sa "titine" et ainsi, se sentir libre...

parce que j'ai cette chance de profiter de la ville et du vélo, je me permets de poster ce commentaire,
mais un jour, peut être, je serai dans cette situation de consommateur d'auto, non pas libre mais enfermé...à ce moment là, je relirai mon commentaire (longue vie à ce blog), et j'irai mieux.
cdy

O²2 a dit…

Tout ceci est bel et beau, mais c'est oublier un paramètre abusivement passé sous silence par cette citation: le fait que les individus ne cherchent pas uniquement à gagner du temps en voiture, mais à pouvoir parcourir une distance donnée en un temps plus court. L'énergie accumulée lors de notre travail est dépensée de manière concentrée par le biais de l'utilisation de notre automobile. C'est surtout ça qu'ils paient... que nous payons tous, chaque fois que nous prenons notre voiture pour aller bosser à 20 bornes de notre eden subjectif et privatif, ou pour aller à Palavas les flots, ou pour aller remplir son caddie de matériel de randonnée dans la ZI de Beaucouzé ou d'ailleurs.
Certes, nombre d'automobilistes ne gagnent pas de temps, mais ce temps perdu est la condition de leur soumission plus ou moins heureuse au diktat de la vie moderne, qui érige la mobilité en nécessité absolue (et coûteuse). Bref, le seul moyen d'avoir le sentiment de profiter des avantages du systèmes et non de se contenter d'en subir les désagréments.
Exhorter les cyclistes en puissance à passer à l'acte, c'est bien, mais le mode de vie global, la société dans laquelle intégrer cette démarche reste largement à inventer.
bonne route à tous.